Un souffle, une ombre-Christian Carayon

e

un ssouffle une ombre

Présentation

Il faisait particulièrement doux ce soir-là.
Nous étions en été, un samedi soir, la fête annuelle de la base nautique des Crozes avait battu son plein toute la journée.
Justine avait demandé à ses parents, également présents, de pouvoir passer la nuit avec sa cousine et deux copains de classe sur l’îlot des Bois-Obscurs, au centre du lac. Un camping entre pré-adultes. Une récompense pour le bon travail fourni toute l’année. Promis, ils seraient de retour le lendemain, à 10 heures au plus tard.
Le dimanche matin, les adolescents se font attendre. L’un des parents, de rage, parcourt la distance à la nage. Sur l’îlot il découvre l’étendue du massacre : les corps meurtris, outragés, dénudés.
Les familles des victimes, des accusés, la région, tous vont connaître le chaos et le déclin.
Ma vie d’enfant a basculé ce jour-là. Quelqu’un – quelque chose –, au visage indéfini, malveillant, a pris possession de mon imaginaire, de mon âme.
Vingt ans après le drame, l’occasion de dépasser ce traumatisme collectif s’offre à moi.
Je vais enfin pouvoir donner un visage à mes peurs.

Mon avis

L’histoire nous aspire dès le début, dès les premiers mots. Très vite nous partageons la vie, la mort, les doutes et la peur. Le narrateur est là avec nous, comme une ombre qui nous suit, qui nous guide au fil des pages. Très vite il est notre ami, voire une partie de nous… Ses questions sont les nôtres, ses peurs deviennent nos peurs. Nous le suivons, il nous suit, une réelle fusion s’opère entre cet homme et nous.

Le style est exceptionnel, change de ce qu’on a l’habitude. Même si au début nous pouvons être déstabilisés par ce style, très vite nous sommes éblouis par l’intelligence de l’écriture, de l’intrigue. Ce narrateur qui est omniscient sait être là quand nous avons besoin de lui pour connaître de nouveaux éléments mais sait merveilleusement bien s’éclipser pour nous laisser au coeur des émotions de l’histoire. Les personnages sont attachants qu’ils soient morts ou vivants, nous découvrons les morts et les vivants et nous nous y attachons.L’intrigue est pleine de rebondissements, nous ne pouvons dire réellement qui a fait quoi tellement l’angoisse nous étreint.

J’ai dévoré ce livre, un sentiment étrange à la fin de la lecture… Je me suis sentie apaisée, libérée que cette histoire soit terminée tellement l’angoisse était présente tout au long de ma lecture. Mais j’ai également ressenti de la tristesse que ce soit terminé car c’est tout un monde qui s’arrête avec la dernière page. Un monde où j’ai rencontré des personnes attachantes au destin tragique. Personnes qui semblaient pourtant si vivantes dans la mort, j’ai l’impression qu’elles sont mortes une seconde fois avec la fin du livre…

Un de ces livres qui nous hante longtemps, un de ces livres qu’on ne peut jamais complètement oublier, un de ces livre qui sait se rappeler à nous sans qu’on s’y attende, un de ces livres qu’il faut lire sans attendre.

♥♥♥♥♥

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s