Danser, encore – Julie de Lestrange

danser, encore

Présentation

Alexandre, Marco et Sophie connaissent une amitié de trente ans et autant d’amour, de blessures, de déceptions et de joies. Désormais adultes, confrontés au poids du quotidien et des responsabilités, à l’existence et ses tourments, sonne l’heure de faire des choix.
Mais que reste-il des certitudes lorsque le sort frappe au hasard ?
Juste un vertige, profond et déroutant, des liens indéfectibles, et parfois comme la nécessité de respirer, le besoin de danser et celui de s’aimer.

Mon avis

Nous les avions connus jeunes et insouciants, nous les avions laissés à l’aube de l’âge adulte où la vie commence à ne plus faire de cadeau. Nous les retrouvons adultes, ancrés dans la vie malgré ses tumultes. Et quel plaisir de retrouver Alexandre, Marco, Sophie, Anouk, Guillaume, Pauline et les autres!

J’avais aimé et apprécié le premier opus, j’ai dévoré et adoré cette suite! Un vrai roman sur la vie, l’amour, la famille et l’amitié! L’histoire est à la fois simple et tellement vraie! Comment ne pas se voir comme dans un miroir à la lecture de ces morceaux de vie. Nous sommes tous un Alexandre, un Marco, une Sophie ou une Anouk. Qui n’a jamais perdu un être cher? Qui ne s’est jamais rendu compte, d’un coup, que ses parents vieillissent? Qui n’a jamais aimé? Qui n’a jamais éprouvé un amour infini pour ses enfants? Ce roman s’adresse à tous, de toute classe sociale et de tous les âges.

Ce second roman est une pure merveille. Il est plus abouti que le premier dans le sens où on y retrouve un certain suspense couplé d’une grande sensibilité. Une fois un chapitre terminé, j’avais qu’une envie, dévorer les suivants pour savoir, pour connaître la suite des aventures de ces amis qui sont un peu devenus les miens. J’ai ri, j’ai pleuré, j’ai frissonné à la lecture de leur histoire de vie. J’ai fortement apprécié la sensibilité qui se dégageait au fil des pages, l’attente d’arriver au chapitre suivant pour savoir, pour accompagner les personnages dans leur évolution. Le dramatique est plus présent que dans le premier roman et donne de la profondeur à l’histoire tout en ne tombant pas dans le larmoyant à outrance. Une histoire qui est en fait « des histoires » parallèles. Histoires communes et intimes à la fois.

Le style est plaisant tout en étant travaillé. Les pages défilent dans nos mains à grande vitesse et lorsque arrive la dernière page on se sent seul, il nous manque d’un coup toute la bande… Pourtant ils doivent tous menés leur vie comme nous la nôtre afin d’écrire de nouvelles pages, pour une suite, qui sait… car Alexandre, Sophie, Marco et les autres nous manquent déjà terriblement… En attendant, je vous conseille de les rejoindre très vite pour Danser, encore!

♥♥♥♥

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s