Cyanure – Laurent Loison

cyanure

Présentation

 

Branle-bas de combat au 36, quai des Orfèvres. Toujours assisté de sa complice Emmanuelle de Quezac et du fi dèle capitaine Loïc Gerbaud, le célèbre et impétueux commissaire Florent Bargamont se trouve plongé dans une enquête explosive bien différente des habituelles scènes macabres qui sont sa spécialité.

Un ministre vient en effet d’être abattu par un sniper à plus de 1200 m. Sachant que seules une vingtaine de personnes au monde sont capables d’un tel exploit, et que le projectile était trempé dans du cyanure, commence alors la traque d’un criminel particulièrement doué et retors.

Les victimes se multiplient, sans aucun lien apparent et n’ayant pas toutes été traitées au cyanure. Balle ou carreau d’arbalète, la précision est inégalée. Ont-ils affaire à un ou plusieurs tueurs ? Un Guillaume Tell diaboliquement effi cace se promène-il dans la nature ?

Tandis que Barga doit faire face à de perturbantes révélations et se retrouve dans une tourmente personnelle qui le met K.O., les pistes s’entremêlent jusqu’au sommet de l’État, où le président de la République n’est peut-être pas seulement une cible.

Mon avis

Voilà, c’est fini… Déjà fini… Et pourtant j’ai fait durer la lecture. Non pas parce que ça ne m’a pas plu mais parce que je savais que j’allais être triste à la fin, triste de me dire qu’il allait falloir attendre… un an… peut-être plus pour avoir le plaisir, la joie mais aussi pour ressentir de la peur et de l’angoisse dans la lecture d’un nouveau Laurent Loison.

Donc ce livre je l’ai lu en plus de deux semaines alors que je d’habitude un livre fait entre deux jours et une semaine selon mon emploi du temps. Mais là j’ai pris mon temps, j’ai savouré, j’ai étudié, j’ai lu, j’ai cherché, j’ai obéi au prologue en quelque sorte!

En plus ce livre j’ai déjà attendu mon anniversaire pour l’avoir, c’est une question de temps en fait ce roman! Il faut déjà avouer que ça fait plus de deux ans que je l’attends. J’avais eu la chance de lire le manuscrit de Charade, manuscrit plus que prometteur par son intelligence de style, d’intrigue et d’écriture. Alors Cyanure je savais que je n’allais pas être déçue!

Et que dire? Je ne m’étais pas trompée, ce second roman est un véritable bijou.

C’est avec une joie non dissimulée que j’ai retrouvé Florent et Emmanuelle, le couple emblématique du 36. Dès le départ ils vont être confrontés à une enquête peu commune. Un ministre est tué au milieu de tous, de façon invisible. Et des morts semblables fleurissent un peu partout tuant des personnes diverses et variées aussi bien par la classe sociale ou l’âge. Le président de la République lui-même est concerné par des énigmes…

Florent va devoir montrer son talent dans la finesse afin de ne pas s’attirer les foudres des hautes sphères, mais y arrivera-t-il? Le connaissant, rien n’est moins sûr!

C’est une enquête humaine et haletante qui conduira le lecteur dans une course contre la montre où le 36 sera fortement mis à l’épreuve.

Le style de l’auteur n’a pas changé, l’écriture y est fluide et plaisante. L’intrigue est intelligemment construite, les personnages sont toujours aussi attachants et bouleversants.

Mais ça ne s’arrête pas là car le clou de la lecture se trouve dans la fin qui n’en est pas une. Alors je vous vois déjà en train de dire quoi? il n’y a pas de fin? Mais si mais si je vous rassure il y en a une et c’est VOTRE fin. Oui oui, croyez-moi. J’ai testé… et j’ai vécu une expérience inédite, allez, je vous raconte. Mais sans spoiler!

J’avais lu à différents endroits sur les réseaux sociaux, que la fin était innovante et inédite. Mais je ne me suis pas renseignée car je voulais avoir la surprise de cette fin. Et quelle surprise. Donc je lis, je lis et là j’arrive à la fin, et je me dis… oui c’est une fin, j’avoue, j’étais un peu déçue car je ne voyais pas l’innovation… et puis je tourne la page et là l’expérience commence… En ayant lu les instructions, j’ai décidé d’attendre le soir pour avoir ma tranquillité afin de profiter au maximum de ce moment unique en terme d’expérience de lecture mais aussi parce que ce moment signerait la fin de mon livre.

Donc me voilà tranquillement installée et l’expérience commence. Je suis les instructions et là je reste scotchée en lisant cette fin, ma fin…

Je n’en reviens toujours pas. L’effet recherché par l’auteur est là, sans aucun doute. Ce que j’ai fait me poursuivra longtemps je le pense. C’est simplement incroyable d’ingéniosité. Je n’ai qu’un mot: bravo!

Et puis à vous lecteurs, je vous dis de foncer acheter Cyanure car jusqu’à la fin vous serez dans l’histoire, impossible de la lâcher et même de l’oublier!

♥♥♥♥♥

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s