Il était deux fois – Franck Thilliez

Il était deux fois par [Franck THILLIEZ]

Présentation

En 2008, Julie, dix-sept ans, disparaît en ne laissant comme trace que son vélo posé contre un arbre. Le drame agite Sagas, petite ville au cœur des montagnes, et percute de plein fouet le père de la jeune fille, le lieutenant de gendarmerie Gabriel Moscato. Ce dernier se lance alors dans une enquête aussi désespérée qu’effrénée.

Jusqu’à ce jour où ses pas le mènent à l’hôtel de la Falaise… Là, le propriétaire lui donne accès à son registre et lui propose de le consulter dans la chambre 29, au deuxième étage. Mais exténué par un mois de vaines recherches, il finit par s’endormir avant d’être brusquement réveillé en pleine nuit par des impacts sourds contre sa fenêtre…

Dehors, il pleut des oiseaux morts. Et cette scène a d’autant moins de sens que Gabriel se trouve à présent au rez-de-chaussée, dans la chambre 7. Désorienté, il se rend à la réception où il apprend qu’on est en réalité en 2020 et que ça fait plus de douze ans que sa fille a disparu…

Mon avis

C’est avec un plaisir indescriptible que je me suis plongée en avant-première dans le nouveau Thilliez. Quel bonheur de retrouver mon auteur fétiche! Une fois de plus je ne suis pas déçue. Une pépite! Un chef d’oeuvre littéraire! 

Une intrigue construite fil par fil comme une araignée tissant sa toile. Un récit précis, documenté. Rien n’est laissé au hasard. Des personnages peints trait par trait, des personnalités fortes, blessées par la vie… qu’il faut apprendre à découvrir.

Une enquête de haut vol, on progresse dans toutes les directions, perdu dans  la brume qui brouille la mémoire de Gabriel. Qui est-il devenu? Qu’a-t-il fait durant ces douze années?

Les pages filent, vite, trop vite… Et sans qu’on s’y attende le coup de maître de l’auteur… Mais chuuuut… je ne peux rien vous dire…

On ne peut s’empêcher de regarder le nombre de pages restantes… La fin approche, déjà. La même sensation ressentie lors d’un concert quand d’un coup d’oeil à la montre on se rend compte que la fin n’est plus loin, que tout va s’arrêter, que ce moment hors du temps va prendre fin… Et bien ici c’est pareil… la fin est là, magistrale. Le rideau tombe et avec lui le vide, immense… C’est déjà fini…500 pages d’angoisse, de doute, de larmes… Une claque littéraire… que lire après ça? Bravo M. Thilliez et vivement le prochain!

♥♥♥♥♥

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s