Maléfices – Maxime Chattam

maléfices

Présentation

À Portland, Oregon, plus aucun habitant de la ville ne se couche sans avoir inspecté au préalable son lit : depuis quelques semaines, un tueur en série s’immisce dans le domicile de ses futures victimes et y introduit des espèces d’araignées parmi les plus dangereuses au monde. Dans le même temps, des cadavres de femmes momifiés et emprisonnés dans des toiles d’araignée géantes sont découvertes dans les forêts alentour. Les victimes sont vidées de leurs organes, comme aspirées. Les rumeurs les plus folles se propagent. Annabel O’Donnell, la détective new yorkaise, et Joshua Brolin, le célèbre profiler, rejoignent l’enquête aux côtés du FBI. Quel est ce monstre que l’on surnomme Arachné et dont les empreintes digitales sont celles des personnes disparues ? Comment fait-il pour s’introduire chez ses victimes sans jamais être vu, sans effraction, et pour enlever ses victimes à la barbe des familles endormies ? Très vite, la rumeur enfle dans tout Portland : et si Arachné n’était pas humain ?

Mon avis

Dernier volet de la trilogie, c’est avec une certaine hâte mais aussi une certaine tristesse que j’ai ouvert ce livre. Hâte de me replonger dans cet univers qui m’avait tellement plu et triste de savoir que ce dernier volet terminerait la trilogie et qu’il faudrait dire adieu aux personnages et à l’atmosphère si particulière de l’histoire.

Les 600 pages ont défilé à vitesse grand V comme souvent avec Chattam. Impossible de lâcher le livre. Dès les premières pages l’angoisse est là, elle nous inonde comme la clairière qui sert de décor à l’intrigue. Une clairière et des araignées, beaucoup d’araignées… Des nuits perturbées en perspectives comme vous vous en doutez. Tout est là pour une histoire sombre comme cet auteur sait nous donner. Un vrai bonheur, du suspense, des fausses pistes, du noir, du très noir. Une fois de plus nous partons vers les routes du Mal dans toute sa splendeur et sa cruauté.

J’ai adoré, dévoré les 3 tomes de la trilogie et ce dernier opus m’a transportée une fois de plus! Que dire… il faut le lire. C’est époustouflant d’imagination, comment peut-on écrire de telles choses? Comment avoir de telles idées?

Une lecture qui passe trop vite encore une fois, mais il faut une fin à tout et c’était le moment de dire adieu à ces personnages si attachants… qui m’ont fait passer de merveilleux moment de lecture et de dépaysement au pays de la peur et de l’angoisse.

Si vous ne savez pas quoi lire en ce moment… n’hésitez pas!

♥♥♥♥♥

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s