Hier encore, c’était l’été – Julie de Lestrange

hier encore

Présentation

Alexandre, Marco, Sophie et les autres se connaissent depuis l’enfance. Ensemble, ils ont grandi, en toute insouciance et en toute innocence. Mais, lorsqu’à vingt ans, la vie les prend, la chute est brutale. En une décennie, cette jeunesse perdue mais pas désillusionnée va devoir se battre pour exister. À travers les drames subsistent alors l’amitié, les fous rires, les joies, et l’amour, qui les sauvera.
Tendre portrait d’une époque, Hier encore, c’était l’été est un roman optimiste qui accroche le cœur pour ne plus le lâcher. C’est l’histoire de nos guerres quotidiennes, de nos victoires et de nos peines. C’est surtout l’histoire de la vie et d’une bande d’amis dont on voudrait faire partie. 

Mon avis

Hier encore, c’était l’été, hier encore, c’était l’innocence, l’insouciance, la jeunesse, les études, les sorties… Deux familles que la vie a réuni il y a des générations et qui ont gardé le lien. C’est l’histoire de ces jeunes qui se connaissent depuis toujours, qui ont grandi ensemble: frères, soeurs, cousins, cousines, amis. Ils mènent une jeunesse plutôt normale et tranquille. Mais les années passent, une décennie, ce n’est pas rien et lorsque l’on se retourne, l’on se rend compte que nous ne sommes plus les mêmes. Nous avons changé et les autres aussi. L’adulte a remplacé l’adolescent et le jeune que nous étions. La vie apparait comme elle est: tendre, dure, injuste, légère… Il est loin le temps de insouciance, aujourd’hui il faut travailler, vivre, prendre sa vie en main tout en ayant un oeil sur celle de nos proches, de nos parents qui vieillissent.

C’est cela que l’auteur nous raconte. Le lecteur suit cette bande de jeunes dans le passage entre la jeunesse et l’âge adulte. Chaque personnage aura sa vision et son vécu, chaque vie étant différente et en même temps semblable. Le style est agréable, les personnages sont attachants et le lecteur reconnaitra forcément ce qu’il a été ou ses amis à travers les différents portraits peints. Les histoires se mêlent et se démêlent au fil des épreuves de la vie. Il faut accepter le changement, voir ceux qui nous sont chers devenir des autres, parfois on ne les reconnait plus, la vie éloigne ceux que nous aimons pour mieux apprécier leur retour. Mais grandir c’est aussi accepter de perdre ceux qui nous sont précieux, de leur dire adieu…

Ce roman est un souvenir, celui de notre jeunesse, il nous rappelle à quel point cette parenthèse passe trop vite. L’adulte est là avant même que l’on s’en rende compte. Il faut profiter de tout ce qui nous ai donné, des moments de partage et d’amitié. La vie file comme les pages de ce livre, trop vite…!

♥♥♥♥♥

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s